SANLEON LOGO

En Août dernier, des tests sur une petite installation de laboratoire de quelques kilogrammes par heure (Bench scale) ont été réalisés sur des échantillons dans le centre de recherche et de développement d’Enefit/Outotec à Frankfurt par la société SAN LEON ENERGY.

Ces tests ont été effectués après avoir mené une étude économique très sommaire sur la base des données existantes. San Leon Energy avait extrait des échantillons frais de schistes bitumineux de la mine pilote qu’elle a envoyés pour analyses et tests de pyrolyse selon le procédé proposé dans les centres de recherche de l’Université de Tallinn (Estonie) et Enefit/Outotec (Allemagne).

Ces tests, qui ont donné des résultats encourageants sont considérés comme des essais d’orientation et nécessitent d’être complétés par d’autres séries de tests sur la même installation pour optimiser les résultats. En plus, des essais au niveau des installations pilotes de centaines de kilogrammes par heure doivent également être effectués avant de se prononcer sur la capacité du procédé ENEFIT, proposé par San Leon, à traiter les schistes bitumineux de Timahdit.

Il est à préciser que même si les résultats technologiques au niveau des installations pilotes seraient positifs, le passage à la production devrait être précédé d’une phase très importante et longue, qui est la phase d’études de faisabilité technico-économique et environnementale. Quel que soit le degré d’avancement technologique du procédé mis en œuvre, le passage au stade industriel n’aura lieu qu’au-delà de 5 ans et reste toujours à capacité limitée, de l’ordre de dix mille barils/jour.

A noter que c’est dans le cadre de la promotion de nos ressources énergétiques que l’ONHYM a conclu un Mémorandum d’Entente avec la société San Leon Energy le 15 Août 2013 pour mener des études de valorisation des schistes bitumineux de la zone nord du gisement de Timahdit. Sans Leon Energy applique le procédé de pyrolyse de surface détenu par la société estonienne ENEFIT.

Il est à rappeler également que l'industrie des schistes bitumineux fait face à trois défis importants pour faciliter le développement et passer au stade industriel :

• Défi technologique : Les procédés de pyrolyse des schistes bitumineux nécessitent beaucoup de travaux de recherche et de développement avant d’atteindre les phases industrielles ;

• Défi environnemental : La taille des installations industrielles impose des investissements importants particulièrement dédiés pour réduire l'impact sur l'environnement de ces projets.

• Défi économique : La volatilité des prix du pétrole brut impacte les conditions d’avancement

Plus d'actualités...