• HISTORIQUE DE LA RECHERCHE
Les premières recherches pour la valorisation des schistes bitumineux au Maroc ont été entamées à Tanger par la création de la Société des Schistes Bitumineux de Tanger. Cette société avait construit une usine pilote d’une capacité journalière de 80 tonnes de schistes bitumineux entre 1939 et 1945. Les gisements de Timahdit et de Tarfaya n’ont été découverts que plus tard durant les années soixante. Suite aux chocs pétroliers de 1973 et de 1979, la recherche et le développement pour la valorisation des schistes bitumineux ont connu un essor considérable durant cette période dans le monde. Ainsi pour notre pays, les deux gisements de Timahdit et Tarfaya ont fait l’objet de plusieurs études géologiques et minières, des études de laboratoire ainsi que des tests de pyrolyse et de combustion directe. Les schistes bitumineux de ces gisements ont été testés par plusieurs procédés de pyrolyse à travers le monde (aux Etats-Unis (TOSCO, PARAHO et UNION OIL), en Europe (LURGI), en ex URSS (KIVITER et GALOTER), au Canada (TACIUK) et au Japon (JOSECO)) et ont fait l’objet de nombreuses études de faisabilité technico-économiques. Les travaux géologiques, miniers et de laboratoire, réalisés à partir de 1975 et poursuivis jusqu’en 1985, ont permis en plus de la mise en évidence des réserves en place et de la caractérisation des schistes bitumineux de Timahdit et de Tarfaya, de montrer que les schistes marocains pourraient être valorisés par pyrolyse pour la production des hydrocarbures. Ce qui a conduit le Maroc à entamer sa propre expérience et de développer le procédé T3 (initiales des trois gisements de Tanger, Tarfaya et Timahdit).
 
  • CARACTÉRISTIQUES DES SCHISTES BITUMINEUX

Aspects miniers :
La production d’un baril d’huile à partir des schistes bitumineux nécessite la mise en œuvre de 2 à 3 tonnes de roches selon la teneur du minerai en huile.

Propriétés physico-chimiques :
 
Désignation Timahdit Tarfaya
Humidité 7,0 17,5
Densité 2,243 2,276
PCS (Kcal/kg) 1,436 1,100
CO3 (poids%) 23,2 40,2
Kérogéne (poids%) 17,7 15,9
Cendres (poids%) 65,3 54,9
Carbone Organique (poids%) 12,9 11,3
Carbone Minéral (poids%) 4,6 8,0
Carbone total (poids%) 17,5 19,0
Soufre Organique (poids%) 1,6 1,7
Soufre Minéral (poids%) 0,7 0,3
Soufre total(poids%) 2,3 2,0 
  • PRINCIPAUX GISEMENTS

Gisement de Timahdit :

Le gisement de Timahdit se situe dans la chaîne du Moyen Atlas à une altitude variant entre 1700 m et 2300 m. il est localisé à 240 km environ à l’Est / Sud-Est de Rabat et à 35 km au Sud d’Azrou. La série bitumineuse a été divisée en quatre couches lithologiques (T, Y, X et M) qui ont été corrélées sur tout le gisement.

Les 76 sondages carottés exécutés sur le gisement de Timahdit ont permis de déterminer des réserves qui s’élèvent à 42 milliards de tonnes de schistes bitumineux avec une teneur moyenne de 61.5 l/t, soit 15 milliards de barils d’huile en place.

Du point de vue géologique, le gisement est constitué par deux bassins différents : le bassin Nord-Ouest dénommé le synclinal d’El Koubbat couvrant une superficie de 250 km², le bassin Sud-Est appelé le synclinal d’Angueur de 100 km² environ séparés l’un de l’autre par l’anticlinal de Jbel Hayane. La zone la plus riche se trouve au centre du synclinal d’El Koubbat caractérisé par une épaisseur importante des schistes bitumineux. Cette zone date du Crétacé Supérieur (Maestrichien) et dispose d’une épaisseur maximale de 250 m. La partie Nord de ce synclinal est couverte du basalte du Quaternaire, formant ainsi un plateau dit le plateau de Tassemakht.

 

Les schistes bitumineux de Timahdit

Gisement de Tarfaya :

Le gisement de Tarfaya s’étend sur une superficie d’environ 2500 km² à l’Est de la ville de Tarfaya, le long de la côte atlantique, à 1200 km au Sud de Rabat. La série de roches bitumineuses est composée d’une alternance de niveaux sombres et clairs de calcaires crayeux. L’intervalle le plus riche en carbone organique, la couche R, appartient au cénomanien supérieur.
137 sondages au total ont été exécutés sur le gisement de Tarfaya. Les réserves sont estimées à 80 milliards de tonnes de schistes bitumineux renfermant 22 milliards de barils d’huile en place.
La structure géologique de ce gisement consiste en un anticlinal érodé daté du Crétacé supérieur en formant deux flancs de part et d’autres d’une sebkha dite Sebkha Tazra. Une formation du Moghrébien couvre la série bitumineuse. La puissance du Moghrébien du flanc Ouest varie de 8 à 12 m. la zone la plus riche en carbone organique, dénommée couche R contient des intercalations de silex et des nodules carbonatées. Cette zone a été divisée en cinq couches lithologiques différentes dénommées : R0, R1, R2, R3, R4.

S-1-1-3-2

Une vue des schistes bitumineux de Tarfaya

  • PROCÉDÉ DE PYROLYSE T3

En parallèle avec les essais par des procédés étrangers, l’ONHYM (ex ONAREP) a développé et testé son propre procédé de pyrolyse dit T3 (initiales des principaux gisements de Timahdit, Tarfaya et Tanger). L’unité pilote a été construite entre juin 1983 et novembre 1984 à Timahdit à l’aide d’un prêt de la banque mondiale. Elle a été mise en marche et testée à vide entre janvier et mars 1985 et opérée à charge entre avril 1985 et octobre 1986. La capacité de l’usine pilote construite est de 80 tonnes de schistes bruts par jour. 2500 tonnes de schistes bitumineux ont été testées par ce procédé qui a donné un rendement moyen de 70% en huile par rapport à l’Essai Fisher.

 

Photos de l’unité pilote de Timahdit